1914

 

 

Jésus-Christ est-il revenu en 1914 et le royaume de Dieu est-il établi depuis cette date ?

 

Aprés avoir enseigné pendant environ 50 ans le retour invisible du Christ pour l'année 1874, et le royaume établi en 1878, la SDTJ proclame à partir de 1925 que ce retour a lieu en 1914, et non en 1874, et le royaume est établi en 1914, et non en 1878. C'est à cette date-là que le diable est chassé du ciel, que Jésus-Christ est intronisé comme Roi. Depuis 1925, toute la structure et tout le message de la SDTJ sont érigés sur cette optique de 1914. Même le but du périodique de la Tour de garde est d'annoncer le ce royaume établi par la venue invisible du Christ: La Tour de Garde annonce le Royaume de Jéhovah c'est-à-dire le Royaume établi en 1914. Pour les Témoins de Jéhovah, ce message constitue "la seule bonne nouvelle de notre époque" qu'il faut annoncer à l'humanité :

La prédication de la bonne nouvelle du Royaume de Dieu maintenant établi, effectuée depuis 1919 par les témoins de Jéhovah [...] Il annonça prophétiquement que le fait de donner le témoignage relatif à l'établissement du Royaume messianique serait une partie remarquable du "signe" de la "fin" imminente.
Ceci était la seule bonne nouvelle de notre époque, les héreauts ou proclamateurs ou prédicateurs du message du Royaume seraient désireux de participer, "dans toutes les nations"; à cette proclamation aux côtés de compagnons aussi nombreux que possible, et pour certaines personnes au moins, elle serait une "bonne nouvelle".

Source : La Tour de Garde, 15 Mars 1968, page 181 + cover

La Société des témoins de Jéhovah déclare encore ceci:

"Aujourd’hui, il faut annoncer la bonne nouvelle que Jésus-Christ est de retour, que le Royaume de Dieu et du Christ est établi et domine déjà dans les cieux, et que sous peu Satan, ses anges iniques et ses serviteurs sur la terre seront anéantis"

Source : Cette bonne nouvelle du Royaume, 1966, page 18 + cover

C'est donc en 1914 que Jésus est revenu, d'une manière invisible et sans fanfare, et seuls ses serviteurs fidèles se sont rendu compte de son retour

Source : Le plus grand homme de tous les temps, page 132 + cover

de sa lumineuse seconde présence ou parousie.

Source : C'est ici la vie éternelle, 1953, page 222 + cover

L'importance de 1914 est bien claire pour la SDTJ. Cette date constitue le fondement de leur existence actuelle et de leur message. Le retour du Christ, l'établisement du Royaume de Dieu, l'intronisation du Christ, la précipitation du diable sur la terre, l'inspection du Christ en son temple, la résurrection des saints en 1918, leur élection comme canal de communication de Jéhovah en 1919, l'instauration du vrai culte à partir de cette date, la compréhension de deux classes de croyants les 144 000 oints et la grande foule, ainsi que l'autorité spirituelle de la SDTJ revendiquée sur des millions d'adeptes: tout cela dépend directement de cette année. Une question s'impose: Est-ce que cette conception de 1914 est bien fondée bibliquement et historiquement ?
Si ce n'est pas le cas, toutes les revendications de la SDTJ, et aussi d'autres enseignements liés à cette date, s'avèrent faux et la SDTJ se trouve comme un faux prophète, prêchant un faux évangile. Donc, il est capital de vérifier ce sujet à la lumière de la Bible et de l'histoire.



La base de la date de 1914

Quelle est la base de cette date et de cet enseignement ? La SDTJ s'appuie sur un simple calcul, basé sur la conception des "sept temps" de Daniel 4 pour arriver à la date de 1914. Il y est question d'un arbre représentant Nebucadnetsar, roi de l'empire babylonien, qui est abattu et chassé du milieu des hommes pendant sept temps, pour vivre avec les bêtes du champ. Au bout de sept temps, lorsqu'il reconnaît que c'est Dieu qui domine sur toute la royauté humaine, et qu'il la donne à qui il veut, il est rétabli sur son royaume. Ces sept temps, et cette prophétie, ce sont déjà réalisés littéralement sur Nebucadnetsar (voir Daniel 4:31-34). Mais en s'imaginant que cela doit avoir un accomplissement plus grand, la SDTJ interprète ces sept temps comme valant 2520 années, d'après le principe un jour/une année, de Nombres 14:34 et Ézéchiel 4:5. Elle enseigne aussi 2520 années représentent le temps fixé pour les Gentils, au bout duquel le royaume de Dieu est établi. Pour la SDTJ, ces 2520 ans débutent en 607 av J.-C., à la destruction de Jérusalem, et s'achèvent en 1914, par la venue invisible du Christ et par l'établissement du royaume dans les cieux.

Mais ces interprétations posent de réels problèmes bibliques et historiques. Pourquoi la SDTJ se base-t-elle sur la destitution et la réinstallation d'un roi babylonien pour fixer une date quelconque à l'établissement du royaume de Dieu ? Le roi Nebucasnetsar et l'empire babylonien ne sont jamais représentés dans la Bible comme le symbole du royaume divin, mais comme l'ennemi de Dieu et comme le représentant de fausses religions (voir Apocalypse 17-18). Ensuite, sur quelle base prétend-on qu'il s'agit d'une prophétie concernant le rétablissement du Royaume de Dieu à la fin des temps ?
Le texte n'en dit rien ! Sur quelle base biblique, la SDTJ enseigne-t-elle que les "sept temps" de la folie de Nebucadnetsar représentent réellement 2520 années ?
Quel texte biblique permet d'affirmer que ces "sept temps" désignent le temps des nations dont Jésus parle en Luc 21:24 ? Qui dit qu'à la fin de ces "sept temps" le royaume de Dieu sera établi ? Dans Nombres 14:34 et Ézéchiel 4:5, un jour est compté effectivement comme une année car Dieu l'a précisé clairement. Mais ici, il n'y a pas une telle précision. De plus, Nombres 14:34 et Ézéchiel 4:5 ne peuvent pas constituer une règle générale pour toute la Bible et pour tous les cas. Toutes ces prétentions ne sont-elles pas des interprétations bien fantaisistes et très subjectives ? Est-ce sage et logique d'établir une doctrine si importante sur de telle suppositions et conjectures ?



607 ou 586-587 avant J.-C. ?

De plus, les documents historiques viennent détruire la construction chronologique de la SDTJ concernant 1914. 607, comme date de la destruction de Jérusalem, n'est pas soutenue ni bibliquement, ni historiquement. Tous les historiens la datent en 586-587 av. J.-C;.. Les historiens de l'antiquité, tels que Bérose, Claude Ptolémée, les documents cunéiformes, tels que chroniques, listes et inscriptions royales néo-babyloniennes, les calendriers astronomiques et différentes tablettes babyloniennes confirment la destruction de Jérusalem, non en 607, mais en 586-587. La Bible enseigne aussi que le temple de Jérusalem fut détruit la 18ème année de Nebucadnetsar, ce qui correspond bien historiquement à 586-587 (Pour plus de renseignements voir le livre en pdf de Carl Olof Jonsson, Les temps des gentils reconsidérés).



Les 70 ans de la suprématie de Babylone ou l'exil du peuple d'Israël ?

La SDTJ arrive à la date 607 en insistant sur la prophétie de Jérémie à propos des 70 ans (Jr 25:11-12; 29:10). Elle enseigne que selon cette prophétie, Juda et Jérusalem seront exilés pendant 70 ans à Babylone. Puis au terme de ce temps, ils rentreront chez eux. Comme Cyrus, le roi des Mèdes-Perses, a autorisé les Juifs à renter chez eux pour reconstruire Jérusalem en 537 av J.-C., elle calcule ces 70 ans à partir de 537 et arrive ainsi à la date de 607 comme celle de la destruction du temple de Jérusalem. Mais ce calcul n'est pas fondé, ni historiquement, ni bibliquement. La SDTJ, pour conserver ses enseignements relatifs à 1914, fait tout pour adapter les faits historiques à sa chronologie. Avant tout, la Bible enseigne que la prophétie des 70 ans n'est pas une période de servitude uniquement pour Juda et Jérusalem, mais désigne la suprématie de l'empire babylonien sur toutes les nations alentours :

Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans. Mais lorsque ces soixante-dix ans seront accomplis, je châtierai le roi de Babylone et cette nation, dit l’Éternel, à cause de leurs iniquités; je punirai le pays des Chaldéens et j'en ferai des ruines éternelles

Jérémie 25:10-12  

Mais voici ce que dit l'Eternel: Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j'accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu.. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. Je ramènerai vos captifs; je vous rassemblerai de toutes les nations

Jérémie 29:10-14  

Donc, les 70 ans désignent, non la période de l'exile du peuple d'Israël, mais une période de servitude, d’assujettissement des nations à Babylone, y compris les Juifs (Voir Jr 27:7-11). Cela pourrait aussi être transformé en esclavage, dévastation et exil pour qui n'accepterai pas cette soumission. Ce qui est arrivé à Juda. C'est pour cela que Jérémie a averti les Juifs de ne pas rejeter le joug babylonien, mais de s'y plier (voir Jr 27:17). Après 18 ans de servitude, Juda refuse de se soumettre à Babylone, et en 586/587, le temple de Jérusalem est détruit et Juda est exilé. Pour adapter le texte biblique à sa théologie, la SDTJ traduit sournoisement les paroles: "Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous" en "Dès que soixante-dix ans seront écoulés à Babylone, je me souviendrai de vous ". Tous les spécialistes de langues bibliques confirment que cela doit être traduit non "à Babylone" mais "pour Babylone"

L'empire babylonien commence effectivement sa suprématie à partir de 609 av. J.-C. lorsque Nabopolassar (père de Nebucadnetsar) écrase l'empire assyrien. Il le solidifie surtout en 605, lorsqu'il vainc le Pharaon égyptien Neco, à la bataille de Karkémich. L'Empire babylonien tombe définitivement en 539 sous Cyrus, le roi des Médo-Perses (voir Dn 5:25-28). Si l'on calcule, de 609 à 539, cela fait exactement 70 ans. Mais si l'on débute le règne babylonien à partir de 605, cela fait 66 ans. Dans ce cas on doit comprendre les 70 ans comme un chiffre rond, comme cela est aussi suggèré dans Psaume 90:10 et Esaïe 23:15. La SDTJ se trompe en déclarant que les 70 ans se sont accomplis en 537, car la Bible déclare clairement que lorsque ces temps seront révolus "Dieu interviendra contre le roi de Babylone" et "contre le pays des Chaldéens pour en faire une désolation" (Jr 25:12). Mais en 537, le roi de Babylone n'est plus là ! Son empire est déjà renversé en 539. Donc, il est impossible d'affirmer que la prophétie des 70 ans s'est accomplie en 537.

Dans ses publications, la SDTJ crée sournoisement le sentiment que la date de 586/587 est une date profane, païenne, tandis que 607 une date biblique. Par consséquent, ceux qui veulent suivre la Bible doivent suivre cette date-ci ! Mais cela n'est qu'une manipulation, (la date 539, que la SDTJ utilise est aussi une date profane). La Bible ne présente jamais la date 607 comme celle de la destruction de Jérusalem. Ces données historiques détruisent la date de 1914 sur laquelle la SDTJ est érigée. Malgrès cela la SDTJ continue à s'y accrocher à tout prix.

La fausseté des dates 1914, et 607 et la conception des 2520 ans comme désignant la période des temps des Gentils se sont confirmées clairement durant l'histoire. En se basant sur cette conception de " la fin du temps des nations " Russell fixait la fin du système des choses actuelles et l'établissement du royaume de Dieu en 1914 sur la terre. N'ayant rien vu se réaliser à cette date, la SDTJ a transféré l'établissement du royaume divin dans un domaine invisible, dans le ciel. Au lieu de prendre fin en 1914, le nombre de nation a triplé, et la plupart des nations actuelles ont vu le jour après cette année-là, comme le souligne Carl Olof Jonsson dans son livre Les temps des Gentils reconsidérés, p. 260. Il faut encore se rappeler qu'autrefois, en avançant presques le mêmes arguments, la SDTJ enseignenait la même chose mais pour la date de 1874 ! Cela démontre une fois de plus le non fondé de ses enseignements.

La proclamation du retour invisible de Jésus-christ et l'établissement du royaume de Dieu dans les cieux en 1914, sont faux, car la Bible enseigne que personne ne connaît la date de ces événements :

Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne les connaît, ni les anges, ni le Fils, mais le Père seul... Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra

Matthieu 24:36, 42  

Ceux qui s'étaient réunis lui demandaient : Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu vas rétablir le Royaume pour Israël ? Il leur répondit: Il ne vous appartient pas de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sas propre autorité

Actes 1:6-7  

En dépit de ces déclarations bibliques, comment la SDTJ ose-t-elle avancer la date d'octobre 1914 comme retour du Christ, ainsi que l'établissement du royaume de Dieu au ciel ? Jésus-Christ et ses disciples qui connaissent très bien le livre de Daniel, et tous les autres textes bibliques, comment n'ont-ils pas compris et enseigné les 2520 années de Daniel comme l'établissement du royaume divin ? Pourquoi n'ont-ils pas avancé ce genre d'idées, mais se sont-ils contentés de déclarer que personne ne connaît la date ? Étaient-ils plus ignorants que la SDTJ pour pouvoir faire ce simple calcul ? Pour se justifier, la SDTJ affirme qu'on peut connaître le date du retour de Jésus et l'établissement du royaume dans le ciel mais on ne peut pas connaître la date d'intervention de Dieu pour mettre fin au mauvais système de ce monde et la date d'Harmaguédon. Cela est totalement faux et anti-biblique, car lorsque Jésus-Christ dit "personne ne connaît ni le jour et l'heure", il s'agit bien du retour du Christ.

Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra... C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas

Matthieu 24:43-44  

La proclamation du retour invisible de Christ en 1914 est encore fausse car la Bible enseigne que ce retour sera personnel et visible de tous. Jésus-Christ ne reviendra pas d'une manière invisible, dans le domaine céleste, mais sur la terre, où il a vécu, et d'où il est monté au ciel. A ce propos nous lisons ceci :

Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire

Matthieu 24:30; 26:64  

L'apôtre Jean déclare la même vérité lorsqu'il dit :

Il vient avec les nuées: tous le verront, même ceux qui l'ont transpercé, et toutes les tribus de la terre se lamenteront à son sujet. Oui, amen !

Apocalypse 1:7  

Les anges aussi proclament la réalité de la venue visible et personnelle du Christ lorsqu'ils disent aux disciples :

Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous là à scruter le ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu aller au ciel

Actes 1:11  

Le sens de ces versets est clair et précis. On n'a pas le droit de spiritualiser et déformer leur signification naturelle. Jésus-Christ reviendra visiblement sur cette terre qu'il à quittée il y a plus de 2000 ans. Il viendra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Son retour sera visible et personnel.

La SDTJ renie le retour du Christ, lorsqu'elle déclare que Jésus ne reviendra plus sur terre. Elle déforme le sens du mot "venue" ou "parousie". Voici ce qu'elle déclare à ce sujet :

Le retour du Christ ne signifie pas qu'il va revenir sur terre, mais plutôt qu'il va étendre son pouvoir royal à la terre et tourner son attention vers elle. Cela n'exige pas qu'il quitte son trône céleste

Source : Vivre éternellement, page 147 + cover

...en outre, les paroles inspirées de Paul [...] ainsi que les mentions du règne de Christ dans la révélation [...] laissent conclure que la présence de Christ est le moment pour lui de diriger toute son attention vers l'ensemble de la terre et vers ses habitants, et d'accomplir à leur égard la volonté de son Père en employant toute sa force de roi puissant [...] Certains, à partir des textes selon lesquel on voit Jésus "venir dans des nuages avec grande puissance et gloire" (Mc 13:26; Ré 1:7), en concluent que sa présence doit être visible. Cependant comme l'explique l'article NUAGE (Emploi figuré), l'emploi de nuages dans le cas d'autres manifestation divines évoque davantage l'invisibilité que la visibilité. Par ailleurs, la notion de 'voir' peut être prise au sens figuré pour signifier percevoir avec la pensée et le coeur [...] Jésus n'apparut qu'à ses disciples. Eux seuls également, et pas le monde, virent son ascension, et les anges présents leur assurèrent que le retour de Jésus se ferait de "la même manière"... c'est-à-dire sans exhibition publique, mais discernée uniquement par ses disciples fidèles. (Actes 1:1-11)

Source : Études perspicace des Écritures, Volume II, page 650 + cover

Donc, pour la SDTJ, le retour du Christ ne signifie pas un retour littéral sur terre, mais une présence invisible depuis le ciel. Le retour du Christ signifie tout simplement "tourner son attention vers la terre" depuis sont trône céleste, sans le quitter. Et cela eu lieu pour elle en 1914, lorsque Jésus a tourné son attention vers la terre, et lorsqu'il a commencé à régner en tant que Roi depuis le ciel ! Quelle déformation de la vérité biblique ! Quelle hérésie ! On ne trouve un tel enseignement ni dans la bible, ni dans l'histoire de l’Église. Non, le retour du Christ ne se réalisera pas d'une manière invisible mais visible et personnelle sur notre planète.



Parousie, une venue littérale ou une présence invisible ?

C'est une déformation délibérée d'affirmer que le terme grec parousie signifie "tourner son attention vers la terre" et "prendre le pouvoir". Ce terme n'est jamais employé dans la bible avec ce sens inventé par les érudits de la Watch Tower. Par contre, le terme parousie a le sens évident de présence: de présence réelle et personnelle. Ce mot est utilisée à l'époque surtout pour décrire la visite ou la venue d'un roi, d'un empereur ou d'une personnalité importante dans un pays. Il contient un sens honorifique et respectueux. La venue ou parousie du roi signifie nullement l'invisibilité, mais bien une présence réelle et physique. Comme Christ reviendra aussi en tant que Roi, sa venue est désignée, entre autre, par parousie.

Notez encore que la première venue du Christ, lors de sa naissance miraculeuse de Marie est désignée également par ce terme de parousie (voir 2 Pierre 1:16). En s'appuyant sur ce mot, pourrait-on prétendre que sa première venue était aussi une présence invisible ? Nullement ! Si sa première venue, ou parousie, était visible et personnelle, la deuxième le sera aussi. D'ailleurs, il serait illogique et absurde de demander à ses disciples de rester vigilant et de l'attendre, si sa parousie ne se réalise pas sur la terre, mais d'une manière invisible, dans le un domaine céleste (voir Mt 24:42-44; 46. Apo 22:12; Phil 3:20; Jc 5:7-8; 2Th 1:6-12). C'est pourquoi on appelle ce retour la deuxième venue du Christ. Lorsque l'apôtre Paul parle de visite aux Philippiens, il utilise aussi le même mot parousie :

Afin que, par mon retour (parousie) auprès de vous, vous ayez en moi un abondant sujet de vous glorifier en Jésus-Christ

Ph 1:26; 2:12; 2 Cor 10:10  

Cela signifie-t-il une visite invisible, fantomatique, de l'apôtre Paul chez les Philippiens, ou une venue littérale ? L'apôtre Paul utilise encore ce terme pour décrire la venue d’Étienne, Fortunatus, Achaïus et Tite (voir 1 Co 16:17; 2 Co 7:6). La parousie de ces personnes était-elle réelle ou invisible ? Tournaient-elle leur attention vers ces endroits sans y aller physiquement ? Une telle affirmation serait totalement absurde. Dans le livre Etude perspicace des Ecritures à la page 649, la SDTJ reconnaît que le mot parousie peut aussi signifier un retour visible, mais elle ne l'admet pas dans le contexte du retour de Christ.

La proclamation du retour invisible de Christ en 1914 est encore fausse car la Bible enseigne que Jésus revient sur terre après la grande tribulation et après les signes énumérés en Matthieu 24. La SDTJ enseigne sournoisement que le but de ces signes, énumérés par le Seigneur, est de prouver que Jésus est là, invisiblement, donc déjà revenu. Mais cela contredit totalement ce que Jésus Christ dit dans ce même chapitre, concernant le but de ces signes. Ceux-ci servent, non à démontrer que Jésus est déjà présent, mais que son retour s'approche. Voilà ce que dit Jésus-Christ à ce propos :

Laissez-vous instruire par la parabole tirée du figuier.Dès que ses branches deviennent tendres et que les feuilles poussent, vous savez que l'été est proche. De même, vous aussi, quand vous verrez tout cela sachez qu'il est proche, aux portes

Matthieu 24:32-33  

La SDTJ enseigne également que Christ est là, depuis 1914, et que très bientôt, la grande tribulation commencera sur la terre. Pourtant cela ne concorde pas non plus avec l'enseignement biblique, car Jésus déclare qu'il revient non pas avant, mais après la grande tribulation :

Car alors il y aura une grande détresse ,telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant... Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira... Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel,... elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel

Matthieu 24:21-30; voir aussi Apo 19:11-16  

Logiquement, si la SDTJ dit que Christ est de retour d'une manière invisible depuis 1914, alors la période de la grande tribulation, ou détresse qui n'a pas eu son pareil, appartient déjà au passé. Cela ne cadre ni avec la réalité de notre monde, ni avec les enseignements bibliques.

La proclamation du retour de Christ en 1914 est toujours fausse, car la Bible enseigne que lorsqu'il reviendra il accomplira des actes et des changements radicaux dans l'univers entier. Celui qui étudie le thème du retour du Christ, ou eschatologie biblique, ne peut pas accepter les thèses de la SDTJ concernant l'avènement du Christ en 1914. La Bible enseigne que lorsqu'il viendra, il enchainera le diable pendant 1000 ans, il jettera l'Antéchrist et le faux prophète dans l'étang de feu et il jugera les nations. Il commencera son règne de 1000 ans sur la terre (Apo 19:11-21; 20:1-6: Matthieu 25:31-46; 2Th 2:6-10). C'est clair, en 1914 aucun de ces événements n'a eu lieu !



Le diable est-il chassé du ciel en 1914 avec ses démons ?

Voici un autre enseignement fantaisiste et occulte qui affirme que le diable a été précipité sur la terre en 1914, avec ses démons selon Apocalypse 12:7-12. Ce texte ne parle pas du retour du Christ, mais d'une guerre qui se produit dans le ciel. Le retour visible du Christ se produit plus tard en Apocalypse 19, à la fin de la grande tribulation (19:11-20). Cette guerre d'Apocalypse 12 se déroule au milieu de la grande tribulation, entre l'Archange Michel, ses anges, et le diable et ses démons. Étant donné que la grande tribulation n'a pas encore commencé, il n'est pas question de sa réalisation en 1914. De plus, nous lisons dans l'Apocalypse que, lorsque Satan sera chassé sur la terre, il n'aura que trois ans et demi pour agir (voir Apo 12:12; 13:5; 11:3,7). Après cela il sera enchaîné pendant 1000 ans. Quelque 99 ans ont passé, mais Satan n'est pas encore enchaîné avec ses démons! Nous lisons aussi que lorsqu'il sera précipité sur la terre, le diable investira la bête qui monte de la mer (le faux prophète) de ses pouvoirs maléfiques en vue d'établir son règne total sur la terre. Nous constatons que ni l'Antéchrist ni le faux prophète ne sont apparus. ils n'ont donc pas accompli les actes démoniaques que nous lisons dans l'Apocalypse 13 (pour plus de renseignements voir: Sarkis Pachaian, la Gloire à venir, p. p. 181-213).

Il est intéressant d'apprendre que la SDTJ enseignait autre chose concernant Apocalypse 12, dans le livre le Mystère de Dieu accompli, dont le contenu est présenté comme d'origine divine. Pour la SDTJ, la femme enceinte (12:1) représente la chrétienté nominale, le fils mâle est l'Antéchrist ou le système papal organisé; le dragon rouge symbolise l'empire païen de Rome. En ce qui concerne Michel, il représente le pape, et ses anges sont les évêques du pape! La guerre en question (Apo 12:7) n'est pas une guerre entre le Christ et le diable, mais entre la papauté et la Rome impériale! Aussi, la victoire en question n'est pas la victoire du Christ contre le diable mais celle du système papal. Le chant victorieux (10:12) est celui de la papauté et non des anges (vois Mystère accompli, p. p. 207-217). Quelles interprétations contradictoires !



L'origine du retour invisible du Christ

L'origine de cet enseignement erroné se trouve dans la fausse prophétie de l'année 1874, avancée par le mouvement de N.H. Barbour. Jésus-Christ, n'étant pas venu d'une manière visible à cette date prévue, quelqu'un informe N.H. Barbour que le mot "retour" ou "venue", est rendu par la traduction Emphatique de wilson par présence. N.H. Barbour en s'appuyant sur ce terme, lui donne le sens de "présence invisible" et veut ainsi rassurer la survie de son mouvement, qui est sur le point de disparaître. Russell, Rutherford et les actuels dirigeants continuent à soutenir cette définition erronée pour la même raison. Effectivement, si la SDTJ admet le fait que le retour du Christ s'effectue littéralement, toute la structure de l'organisation se désagrège comme un château de cartes.



Jésus-Christ est-il intronisé en 1914 ou après sa résurrection ?

A ce propos, soulignons encore une autre réalité. Si le retour ou la parousie du christ signifie réellement tourner son attention vers la terre et être présent invisiblement, alors nous devrions conclure que cette parousie a eu lieu non pas en 1914, mais déjà au premier siècle, lorsque Jésus-Christ est ressuscité puis monté au ciel. Depuis ce temps, ayant tous les pouvoirs entre ses mains, l'attention du Christ est tournée constamment vers la terre et il y est présent spirituellement :

Jésus s'approcha et leur dit: Toutes autorité m'a été donnée dans le ciel et sur la terre, Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde

Matthieu 28:18-20; voir aussi Matthieu 18:20  

La Bible enseigne que Jésus-Christ est intronisé dans les cieux, non en 1914, mais au début, à l'époque de sa résurrection et de sa glorification. Il règne depuis lors dans son royaume céleste au milieu de ses ennemis :

Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône

Apocalypse 3:21; voir aussi Luc 22:69  

Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous

Ephésiens 1:20-23  

Rendez grâce au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbre et nous a transportés dans le royaume de son Fils de son amour. en qui nous avons la rédemption, la rémision des péchés

Col 1:12-14  

Malgré ces versets clairs et nets, comment la SDTJ ose-t-elle encore affirmer que Jésus a attendu jusqu'en 1914 pour être intronisé et pour règner ?

Un sérieux problème demeure à nouveau lorsque la SDTJ affirme qu'en 1914 "seuls ses serviteurs fidèles se sont rendus compte de son retour" (Le plus grand homme de tous les temps, ch. 132b).

Alors, y a-t-il eu vraiment, en 1914 des serviteurs fidèles qui se sont rendus compte de ce retour invisible ? Absolument pas ! Russell et ses associés attendaient pour cette date, non le retour invisible du christ, mais la fin du système de choses. Pour eux, le retour invisible du Christ avait eu lieu en 1874. Personne n'a enseigné, jusqu'en 1925, un retour invisible du Christ pour la date de 1874. C'est Rutherford qui a remplacé la date de 1874 par celle de 1914. Donc, encore une prétention sans fondement.

Notons aussi que parousie n'est pas le seul terme pour décrire le retour du Christ. Il existe d'autres mots grecs qui le décrivent, tels que erkomay, epifaneya, fanero et apokalüpto. Ces termes classiques témoignent du retour visible et personnelle du Christ sur la terre.
Soulignons que les chrétiens des premiers siècles attendent un retour réel et visible du Chist sur notre planète. On ne rencontre aucune trace d'un retour invisible du Christ dans leurs écrits. Par exemple Irénée de Lyon dit ceci :

"Il ne connait qu'un seul et même Jésus-Christ, pour qui les portes du ciel se sont ouvertes à cause de son enlèvement dans la chair et qui, dans cette même chair en laquelle il a souffert, viendra nous révéler la gloire du Père"

Source : Contre les hérésies, III: 16,8 (2e siècle).



Que penser des arguments de la SDTJ

La SDTJ avance la parole suivante du Christ pour prouver que son retour se fera d'une manière invisible:

le monde ne me verra plus, mais vous me verrez

Jean 14:19  

Ces paroles, citées hors de leur contexte, ne peuvent être utilisées en faveur de cette idée. Le contexte montre qu'il s'agit non du retour du Christ sur la terre mais de sa manifestation après sa résurrection (voir 1 Corinthiens 15:1-11). Effectivement après celle-ci, le monde ne l'a pas vu, hormis ses disciples. En ce qui concerne son retour, le monde le verra (voir Matthieu 24:30; 26:64).

Même si nous avons connu le Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière

2 Corinthiens 5:16  

Selon les TDJ, ce verset prouverait que Christ ne revêt plus la nature humaine, il reviendra en esprit, d'une manière invisible. Pourtant, à nouveau, ce n'est pas ce que le contexte nous dit. D'abord, précisons que ce texte est cité à moitié. Lorsqu'on lit le verset depuis le début, on remarque que Paul ne connaît plus Jésus selon la chair, mais aussi toutes les autres personnes: "ainsi, nous, dès maintenant nous ne connaissons personne selon la chair". Cela veut-il dire que les apôtres considèrent tous ceux qui les entourent comme des êtres spirituels, sans corps réel ? Nullement ! Le verset qui suit donne le vrai sens de ces paroles: " Si quelqu'un est dans le Christ, c'est une création nouvelle. Ce qui est ancien est passé; il y a là du nouveau " (v17). Ces paroles signifient que les disciples sont devenus de nouvelles créatures en Christ. Ils ne jugent plus, ne voient plus les choses comme avant, selon leur ancien critère humain. Ils voient tout avec des yeux spirituels, renouvelés en Christ.

Les Témoins de Jéhovah avancent encore l'argument selon lequel un retour visible, en forme humaine, diminuerait la gloire, la personne et la posistion du Christ. Par cela ils donnent l'impression qu'ils défendent la personne et la gloire du Christ, mais il n'en est rien. Il n'y a pas d'enseignement semblable dans la Bible. Ce n'est pas la forme qui compte, mais la personne elle-même. Bien que Jésus-Christ ait pris à son incarnation, un corps humain, une position inférieur aux anges, cela n'affectait pas sa personne réelle, étant donné qu'il est véritablement humaine et véritablement Dieu. Même dans sa position de "fils de l'homme", il surpasse toutes les créatures visibles et invisibles de Dieu. En lui habite corporellement toute la divinité (Col 2:9; voir aussi Hébreux 1:1-14). Jésus-Christ lui-même a dit qu'il reviendrait en tant que Roi, dans sa position de "Fils de l'homme" et jugeras l'humanité et punira le diable et les démons (voir Matthieu 24:21-30).



Un autre évangile

Affirmer que Christ est revenu d'une manière invisible en 1914 et qu'il a établi le royaume de Dieu dans le ciel n'est pas seulement un enseignement erroné, mais aussi un évangile complètement faussé, dénaturé. Cette proclamation est une atteinte à la nature même du message de l'Evangile. Elle déforme la bonne nouvelle, car la Bible proclame un Christ qui doit revenir prochainement et un royaume qui doit être établi dans l'avenir et non déjà établi :

Voici je viens bientôt

Apocalypse 22:20  

"Convertissez-vous, car le royaume de Dieu est proche"

Marc 1:14-15  

Dans la prière du "notre Père" on répète cette requête :

Que ton règne vienne

Matthieu 6:10  

Jésus-Christ a commandé à ses disciples de proclamer l’évangile suivant :

En chemin, prêchez et dites: le Royaume des cieux s'est approché

Matthieu 10:7  

Jésus-Christ a bien dit que c'est cette bonne nouvelle du Royaume à venir sera proclamée sur toute la terre habitée; ce sera un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin" (Mt 24:14). Les TDJ citent souvent ce verset avec fierté pour dire qu'ils sont les seuls à l'accomplir. Mais ils ne se rendent pas compte qu'ainsi ils ont dévié du véritable message à proclamer, et qu'ils sont en train de prêcher un autre évangile du royaume, par rapport à celui annoncé par les apôtre. Sans rougir, ils affirment même que la proclamation d'un royaume à venir est dépassée, et que la véritable bonne nouvelle devrait être le royaume établi en 1914 au ciel :

"Ainsi en 1914 le bon message du royaume de Dieu à venir n'avait plus sa raison d'être. Le message que les chrétiens oints de l'esprit doivent prêcher doit désormais être le message du Royaume de Dieu venu. Ce doit être le message du royaume de Dieu né, établi dans les cieux..."

Source : La Tour de Garde, 115/04/1958, page 120 + cover

"Cet évangile (ou bonne nouvelle) du royaume sera prêché dans la terre habitée tout entière, en témoignage à toutes les nations; et alors viendra la fin " (Matthieu 24:14). Cette fois, il ne s'agit plus de la bonne nouvelle d'un royaume à venir mais d'un royaume désormais établi"

Source : Que Dieu soit reconnu pour vrai, 1952, page 153 + cover

Les Témoins de Jéhovah vont encore plus loin. Ils accusent et condamnent les églises de la chrétienté à la destruction, parce qu'elles prêchent encore le royaume à venir, et qu'elles rejettent catégoriquement le retour invisible et l'établissement du royaume de Dieu en 1914 ! Les TDJ se vantent ainsi d'être la seule organisation qui annonce le royaume établi à cette date :

"Aujourd'hui, la bonne nouvelle est que le Royaume de Dieu a déjà été établi dans les cieux, avec le Christ comme Roi. Les Témoins de Jéhovah sont les seuls à annoncer cette bonne nouvelle, particulièrement depuis 1914"

Source : question que les gens se posents au sujet des témoins de Jéhovah, 1976, page 10 + cover

"Que le lecteur honnête compare la façon dont les systèmes religieux de la chrétienté ont prêché l’Évangile au fils des siècles et celle dont les Témoins de Jéhovah le prêchent depuis 1918... Ce que les Témoins de Jéhovah prêchent est vraiment un "évangile", c'est-à-dire une "bonne nouvelle" comme lorsqu'ils annoncent que le Royaume de Dieu a été établi dans les cieux... en 1914"

Source : La Tour de Garde, 01/08/1981, page 17 + cover

Quel sujet de joie et de fierté ! De plus, pour la SDTJ, l'annonce de ce royaume déjà établi est une des caractéristiques du vrai christianisme (voir Vivre éternellement... p. 186). Pourtant comme nous l'avons vu, la proclamation "Jésus est venu en 1914 et le royaume de Dieu est déjà établi au ciel" diffère complètement de la bonne nouvelle du royaume avenir annoncée par Jésus-Christ, par ses disciples, et constitue effectivement "un autre évangile". Cette "bonne nouvelle" de la SDTJ est faussée et dénaturée. De ce fait, elle tombe sous le jugement sévère de l'apôtre Paul qui déclare :

Mais si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait une bonne nouvelle différente de celle que nous avons annoncée, qu'il soit anathème

Galates 1:8; voir aussi 2 Corinthiens 11:4  



Conclusion

Bibliquement, Jésus-Christ n'est pas de retour, et le royaume de Dieu n'est pas établi dans les cieux depuis 1914. La conception des 2520 ans, comme période laissée aux nations, n'est qu'une interprétation fantaisiste sans fondement biblique. Jésus-Christ n'est pas intronisé en 1914, mais à son ascension au ciel, après sa résurrection. La Bible enseigne, sans laisser aucune place au doute, que le retour de Jésus sera visible, personnel et physique. Il va avoir lieu non dans le ciel mais sur notre planète. Et personne ne peux connaître la date de ce retour. C'est pourquoi, l'enseignement de la SDTJ concernant la venue du Christ et l'établissement du royaume au ciel en 1914 c'est complètement erroné. Il trouve son origine, non dans la Bible, mais dans le monde occulte. La SDTJ s'accroche à cette date pour sa survie, étant donné que celle-ci est la base de toute sa structure théologique.

time



Comment les Témoins de Jéhovah calculent-ils la date de 1914 ?

La date de 1914 a été empruntée par Russell à l'adventiste Nelson Barbour.

A l'instar de Barbour, Russell pensait que certains versets de la Bible contenant des chiffres, étaient des messages codés de Dieu, concernant divers évènement, parmi lesquels, Daniel 4:25 :

On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l'on te donnera comme aux boeufs de l'herbe à manger; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît

Daniel 4:25  

"D'après Révélation 11:2-3, 1260 jours équivalent à quarante-deux mois ou trois ans et demi. Dans Révélation 12:6, 14, il est question du même nombre de jours (1260), mais comme équivalant à un temps et des temps et la moitié d'un temps ", ou trois temps et demi. Chacun de ces temps correspond donc à 360 jours (3 1/2 X 360 = 1260). En outre,chaque jour des " temps " de la prophétie de Daniel équivaut à une année complète, conformément à la règle : " Un jour pour une année ", consigné sous inspiration par deux prophètes de Dieu (Nombres 14:34; Ezéchiel 4:6; Darby). Cela étant établi, il n'est pas difficile de déterminer que sept temps (7 X 360) font 2520.
Comptés à partir de l'automne de l'an 607 avant notre ère, quand le royaume typique de Dieu en Juda fut renversé par Babylone, 2520 ans nous amènent en automne de 1914 (606 1/2 + 1913 1/2 = 2520), date à laquelle "le royaume du monde" devait être confié à Jésus-Christ, monté sur son trône céleste.

Source : La paix et la sécurité véritable, d'où viendront-elles ? page 76 + cover

Sans aucune preuve, Barbour a appliqué cette période (de 2520 ans) aux paroles de Jésus concernant la chute de Jérusalem survenue en 70 après J.-C.

Luc 21:24 :

Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplies.

Luc 21:24  

Barbour avançait que les "temps des gentils" ont commencé quand Jérusalem tomba devant les Babyloniens, des siècles plus tôt, lors de la 19e année du Roi Nebucadnetsar (Jérémie 52:12). Quand cela est-il arrivé ? Barbour disait que Jérusalem avait été détruite an 606 avant notre ère. En comptant 2520, à partir de 606 avant notre ère, on tombe sur 1914, vrai ou faux ?

Faux ! Lorsque le calendrier que nous utilisons (le calendrier Julien, amélioré plus tard par le Grégorien) fut créé, il n'y avait pas d'an zéro et donc, l'an 1 av. J.-C. était suivi de l'an 1 après J.-C. 2520 années en partant l'an 606 av. J.-C. auraient donc donné la date de 1915. Russell a utilisé cette dernière date au lieu de 1914 pendant quelques années. Mais la première Guerre Mondiale a éclaté en 1914. Russell avait prédit quelque chose pour 1914, quelque chose était effectivement arrivé, alors Russell a pensé qu'il avait eu raison. Il a alors " oublié " l'an zéro, et changé la chronologie à nouveau. Mais un jour ou l'autre il faudrait corriger cela. Comment ? En reportant la destruction de Jérusalem d'un an, de 606 à 607 av. J.-C.

D'autre part, tous les historiens et commentaires de la Bible, appuyés sur des milliers de documents cunéiformes, sur d'anciens documents et inscriptions, affirment que 587/586 avant notre ère, est la date correcte de la chute de Jérusalem. (Cf. Manuel biblique de Halley, p.346. Dictionnaire de Westphal, p.651).

VOIR + sur la date de "-607" ICI



Divers événements sont étroitement associés à la date de 1914 :

le livre l'aurore du millénium, 1903, volume II, pages 73-74, certifie fournir les preuves bibliques démontrant que les temps des nations arriveront à leur terme en 1914. Cette date est-il dit, étant la limite extrême des gouvernements d'hommes imparfaits; il se propose ainsi d'apporter les preuves suivantes :

➤ Que le royaume de Dieu aura obtenu à cette date l'autorité universelle et qu'il sera établi sur la terre.
➤ Que Jésus sera alors présent comme nouveau gouverneur de la terre
➤ Qu'avant la fin de l'an 1914, le dernier membre de l'Eglise sera glorifié avec le Christ
➤ Que Jérusalem, à dater de ce temps-là, ne sera plus foulée aux pieds par les nations.
➤ Que l'aveuglement d'Israël aura commencé à disparaïtre à cette date et même avant.
➤ Que le temps de détresse atteindra sa fin à cette date, et qu'alors, les hommes seront tranquilles
➤ Qu'avant cette date, le royaume de Dieu sera sur la terre, ayant frappé et écrasé la statue des nations.

 

Source de cette page : Les témoins de Jéhovah à la lumière de la Bible et de l'histoire par Sarkis Pachaian



Conférence :

conference

Voir aussi : Dérive sur le livre "Assurez-vous de Toutes Choses"