Que symbolise Jézabel ? (Apo. 2:20)

Jezabel

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

Apocalypse 2:20 - Louis Segond


⚪ Jézabel symbolise l'église catholique romaine
⚫ Jésabel symbolise l'influence féminine dans la vraie église
⚫ Jézabel symbolise une (ou des) femme(s) de la congrégation de Thyatire, ville d'Asie, au 1er siècle


 

⚪ Jézabel symbolise l'église catholique romaine

 

[Apoc. 2:20]
Le terme Thyatire semble signifier "doux encens du sacrifice". Cette époque fut celle des persécutions papales... Mais j'ai beaucoup contre toi - Cela s'adresse à l'église nominale de la quatrième époque.
C'est que tu laisses la femme Jézabel. - Ce nom désigne l'église catholique romaine...
Qui se dit prophétesse. - L'église romaine proclame son infaillibilité en matière doctrinale (ou prophétique), mais en réalité, elle n'a aucun droit d'enseigner; Paul nous dit en effet : " Je ne permets pas à la femme [ou l'église] d'enseigner, ni de prendre l'autorité sur l'homme [Christ] "... La femme Jézabel est un symbole de fausses prophéties, de fornication et d'idolâtrie (voir Cook). Jézabel était une prophétesse de Baal...
Et qui enseigne et séduit mes serviteurs pour qu'ils se livrent à la fornication. - Il s'agit là de l'enseignement et de la mise en pratique de l'union de l'église et de l'état...
Et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. - Il s'agit là de l'absorption des idoles doctrinales ou croyance d'hommes (messe, transsubstantiation, trinité, etc) promulguées par les divers conciles oeucuméniques...
Je lui ai donné du temps. - Le temps dont il est question est le temps prophétique de 360 jours symboliques, ou années littérales,...
Afin qu'elle se repentit. - L'Eglise nominale devait se repentir de son infidélité au Seigneur. Pendant tout ce temps, l'Eglise vierge ou pure subissait les tribulations du désert, tandis que l'église apostate siégeait sur le trône de ses amants, les rois de la terre.

Source : 🇫🇷 1917 - Etudes des écritures, vol 7, le Mystère Accompli, page 48, page 49 + Cover

Voici la version américaine

[Rev. 2:20]
Notwithstanding I have [a few things] MUCH against thee.—The fourth epoch of the church nominal. [Because] THAT thou sufferest that woman Jezebel.— The Roman Catholic Church, as shown in parallel below: [...] Which [calleth herself] SAITH SHE IS a prophets - Claims to be an infallible teacher, but really has no right to teach at all—"I suffer not a woman [a church] to teach, nor to usurp authority over the man [Christ]." (1 Tim. 2:12; 1 Cor. 14:34; F270.) "False prophecy, fornication and Idolatry are symbolized by the woman Jezebel." (Cook.) Jezebel was a prophetess of Baal—1 Ki 14:31-33; 21:25. [To teach and to seduce] AND TEACHETH AND SEDUCETH My servants to commit fornication.—Union of church and state.—Rev. 2:14; 2 Ki. 9:22; 1 Cor. 14:34. And to eat things sacrificed unto Idols.—Reverence the creed-idols set up by the various ecumenical councils.— Rev. 2:14.

Source : 🇺🇸 1917 - Studies in the Scriptures, Vol 7, The finished mystery, page 39, page 40, page 41 + Cover

 

⚫ Jésabel symbolise l'influence féminine dans la vraie église

 

[Apoc. 2:20]
"Thyatire" signifie "fille"; et la teneur du verset 20 confirme cette opinion... Dans cette même période, toutefois, a évolué un état de choses qui a déplu à l'Eternel; une influence féminine s'y fit particulièrement sentir à l'égard des anciens ou conducteurs de l'Eglise; cette influence ne tendait rien moins qu'à soustraire époux et frères à l'accomplissement du service de Dieu et à les placer dans une situation compromettante en liaison avec l'organisation satanique. Et cela justifie ces paroles du Seigneur: "Mais j'ai quelque peu de chose contre toi; c'est que tu souffres que la femme Jésabel, qui se dit prophétesse, enseigne et séduise mes serviteurs, pour les engager dans la fornication et leur faire manger des choses sacrifiées aux idoles. - Apoc. 2:20, Diaglott.
Jézabel, femme d'Ahab, roi d'Israël, eut, en effet, sur son époux une influence pernicieuse. dans le texte sacré, il est fait spécialement mention d'elle par rapport au prophète Elie. (1 rois 16:31; 19:1-3) cela exprime nettement que Thyatire est la représentation symbolique d'un état de choses qui régna dans l'Eglise au cours de sa période d'Elie. C'est, en effet, à cette époque que les femmes s'efforcèrent de prendre, au sein de l'Eglise, une importance et une influence prépondérantes; elles furent, d'ailleurs, encouragées dans cette voie par quelques anciens. Une des fondatrices de la Tour de Garde, Société de Bibles et de Tracts, fut une femme, l'épouse même de son président: elle apporta toute son assistance à obtenir la rédaction du périodique: "La Tour de Garde"; mais s'étant heurtée, dans cette initiative, à certaines oppositions, elle entraîna alors les autres membres féminins de la Société dans une campagne inique menée contre l'oeuvre de Dieu. C'est donc bien à l'influence féminine qui s'exerça, en cette circonstance, sur les conducteurs et les sommités de l'Eglise que s'applique la phrase précédemment citée: "La femme Jésabel, qui se dit prophétesse."
Jésus a mis toute son autorité dans cette parole de vérité, à savoir que l'homme doit aimer le Seigneur plus que sa propre femme ou que toute autre créature, s'il veut mériter la faveur divine. (Luc 14:26; Matt. 19:27-29) Quand une influence - qu'elle émane d'une épouse ou d'une soeur - induit un homme à se déprendre de la fidélité et de l'attachement qu'il apportait au service du seigneur, cette influence n'est pas seulement préjudiciable, elle est catastrophique. Et l'Eternel la compare à l'influence désastreuse exercée par Jésabel sur Ahab, qui aboutit à la perte du Roi et à la sienne propre. Ce passage du texte sacré ne se rapporte évidemment pas à Babylone, pour la raison que Dieu n'a certainement pas accordé à Satan et à son oeuvre le moindre "délai de repentir"; il a trait, plutôt, à l'état de choses déplorable créé, par l'influence féminine, au sein même de la vraie Eglise de Dieu, et illustré par l'histoire de Jésabel.

Source : 🇫🇷 1930 - Lumière, vol 1, page 34, page 35, page 36 + Cover

Voici la version américaine

[Rev. 2:20]
"Thyatira" means "daughter"; and this is supported by the words of verse twenty. [...] In that period of time, however, there developed a condition that was displeasing to the Lord; a female influence was there operating particularly toward the elders or leaders of the church and tending to draw husbands and brothers away from the true service of God, tending also to cause them to take a compromising position with Satan's organization. Hence the Lord says: "But I have this against thee, Because thou lettest alone the woman Jezebel, who calls herself a prophetess; and she teaches and seduces my servants, to fornicate, and to eat idolsacrifices."- Vs. 20, Diaglott. Jezebel, the wife of King Ahab of Israel, improperly influenced her husband. She is made prominent in the Scriptures in connection with Elijah. (1 Ki. 16: 31; 19: 1-3) Such strongly suggests that Thyatira pictures a condition existing in the church during the Elijah period thereof. It was in that period of time particularly that women attempted to make themselves prominent and influential in the church and were encouraged so to do by some of the leaders. One of the original incorporators of the Watch Tower Bible and Tract Society was a woman, the wife of the president thereof, and she insisted on editing The Watch Tower and, being resisted, led other women to take a wrongful course against the Lord's work. The Scriptural statement, "that woman Jezebel, which calleth herself a prophetess," surely refers to certain female influence in the church exercised over leaders or men prominent therein. Jesus is authority for the statement of truth that a man must love the Lord more than he loves his wife or any other creature, otherwise he is not worthy of the Lord's favor. (Luke 14: 26; Matt. 19: 27-29) When female influence, whether it be that of wife, sweetheart, mother, Or sister, causes a man to deviate from faithfulness and whole-hearted service to the Lord, that influence not only is wrong but will lead to destruction. The Lord likens such unto the wrongful influence exercised by Jezebel over the king which led to her destruction and to his. This scripture could not have reference to Babylon, because surely God never gave the Devil's organization any 'time to repent'; but it does refer to an improper condition existing in the true church, and exercised by women, and that wrongfully, which is illustrated by Jezebel.

Source : 🇺🇸 1930 - Light, vol 1, page 29, page 30 + Cover

[Apoc. 2]
Le Seigneur avait promis qu'à l'heure où il apparaîtrait dans son temple pour le jugement, les serviteurs représentés symboliquement par Jésabel seraient séparés de ses élus. Jusqu'à ce que viendrait cette heure décisive, ces derniers devaient garder la foi, l'amour et le ministère qui leur était confié, en combattant sans cesse pour cette foi transmise premièrement aux saints.

Source : 🇫🇷 1930 - Lumière, vol 1, page 40 + Cover

Voici la version américaine

[Rev. 2]
The promise of the Lord is that the "Jezebel" workers would be separated from his approved ones when he would appear at his temple for judgment. Until then they were told to hold fast the faith, love, and ministry committed to them, always contending for the faith first delivered to the saints.

Source : 🇺🇸 1930 - Light, vol 1, page 33, page 34 + Cover

 

⚫ Jézabel symbolise une (ou des) femme(s) de la congrégation de Thyatire, ville d'Asie, au 1er siècle

 

J'ai néanmoins quelque chose contre toi: c'est que tu tolères la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, et elle enseigne et égare mes esclaves pour qu'ils commettent la fornication et magent des choses sacrifiées aux idoles." (Révélation 2:20). Jésus s'adressa ainsi aux anciens de la congrégation chrétienne de Thyatire. Celle-ci était très active... Il est vraisemblable que personne à Thyatire ne s'appelait réellement Jézabel. Jésus a utilisé ce nom pour rappeler la célèbre reine Jézabel, femme du roi Achab... la Jézabel de Thyatire, qu'il s'agisse d'une femme ou d'un groupe de femmes, a encouragé l'immoralité et l'idolâtrie au sein du peuple de Dieu. Puisque Jésus parle de "ses enfants", vraisemblablement ses disciples, c'est que, dans la congrégation certains l'ont écoutée... Pourquoi la Jézabel de Thyatire avait-elle autant d'influence? Faisant un parallèle avec la Jézabel d'autrefois, certains ont pensé qu'elle était la femme de l'ancien le plus en vue de Thyatire. Cependant la Bible ne dit pas cela. Ce sont, plus sûrement, sa forte personnalité et sa prétendue qualité de prophétesse qui lui ont donné un certain prestige dans la congrégation. Il semblerait que les mauvaises pratiques qu'elle encourageait avaient un rapport avec l'existence des corporations. D'après W. Ramsay, "on a recensé plus de corporations à Thyatire que dans n'importe quelle autre ville d'Asie... l'enseignement de Jézabel à Thyatire ressemblait à "l'enseignement de Balaam" à Pergame (Révélation 2:14). La congrégation... On suppose qu'à Pergame l'influence de Balaam incitait à faire des compromis pour éviter de dures persécutions, tandis qu'à Thyatire Jézabel incitait à faire des compromis pour des raisons économiques... L'influence de Jézabel ou celle de Balaam pourraient-elles exister de nos jours? Certainement. De nombreux chefs religieux de la chrétienté imitent Jézabel en tolérant dans leurs congrégation l'homosexualité, la fornication, l'adultère, l'avortement, et d'autres choses semblables condamnées par Dieu. Même dans la congrégation chrétienne, certains individus ont encouragé une "libéralisation" du culte pur, encourageant les chrétiens à ne pas être aussi stricts dans l'application des principes bibliques et même à pratiquer l'immoralité.
Tous ceux qui désirent plaire à Jéhovah doivent se garder de telles idées, même si elles sont présentées par des individus, hommes ou femmes, qui ont une personnalité forte ou attrayante. Cette façon de penser est aussi funeste aujourd'hui qu'elle l'était au 1er siècle. - Révélation 2:22-23.

Source : 🇫🇷 La Tour de Garde, 1 Avril 1990, page 30 + Cover

Voici la version américaine

"That Woman Jezebel"

I DO hold th is against you, that you I tolerate that woman Jezebel, who calls herself a prophetess, and she teaches and misleads my slaves to commit fornication and to eat things sacrificed to idols.” (Revelation 2:20) So said Jesus to the Christian elders in Thyatira. The congregation was very active [...] The Jezebel in Thyatira—either one woman or a group of women — similarly encouraged immorality and idolatry among God’s people. Some in the congregation listened to her, since Jesus speaks of “her children,” likely her followers. [...] Why was the Jezebel of Thyatira so influential? Looking at the parallel with Jezebel of old, some have thought she was the wife of the leading elder in Thyatira. The Bible, however, does not say that. More likely, her strong personality and the fact that she claimed to be a prophetess gave her status in the congregation. It has been suggested that the wrong practices she promoted had to do with trade guilds. According to Dr. W. M. Ramsay, “more trade-guilds are known in Thyatira than in any other Asian city.” [...] In fact, the teaching of Jezebel in Thyatira resembled “the teaching of Balaam” in Pergamum. (Revelation 2:14) The Pergamum congregation had endured much persecution, but some there were imitating Balaam of old in promoting fornication and idolatry. It has been suggested that in Pergamum, the Balaam influence encouraged compromise so as to avoid harsh persecution, while in Thyatira Jezebel encouraged compromise for economic reasons. Whatever the case, both teachings were death-dealing apostasy. Could a Jezebel—or Balaam—influence exist today? Yes, indeed. Many leaders of Christendom imitate Jezebel in tolerating in their congregations active homosexuality, fornication, adultery, abortion, and similar things condemned by God. Even within the Christian congregation, a few individuals have promoted a “liberalizing” of true worship, encouraging Christians not to adhere strictly to Bible standards and even promoting immorality. All who wish to please Jehovah should avoid such ideas, even if they are presented by individuals—men or women— with colorful or forceful personalities. This thinking is as deadly today as it was in the first century.—Revelation 2:22, 23.

Source : 🇺🇸 The Watchtower (Etude), April 1 1990, page 30 + Cover