Que symbolise le tiers des arbres fut brûlé ? (Apo 8:7)


burn


Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

Apocalypse 8:7 - Louis Segond

 


⚪ Le tier des arbres brûlé = les saints consacrés d'Allemagne, qui furent absorbé dans le système luthérien
⚫ Le tier des arbres brûlé = personnages égoïstes qui tirent leur subsistance de l'exploitation du peuple
⚫ Le tier des arbres brûlé = les membres du clergé


 

 

⚪ Le tier des arbres brûlé = les saints consacrés d'Allemagne, qui furent absorbé dans le système luthérien

 

Apoc. 8:7 [...]
Et la troisième partie des arbres fut brûlée; - cette partie de l'Europe fut l'Allemagne ; les arbres étaient les saints consacrés seuls. Paul décrit, en effet, un arbre dont les racines s'enfoncent profondément dans la connaissance du divin plan, tandis que l'arbre proprement dit, formé du caractère, croît de plus en plus en produisant les riches fruits du saint-esprit de Dieu. L'instruction dans la parole divine est aussi un élément de la construction du caractère [...] Ces arbres brûlés nous montrent des chrétiens devenus incapables de se maintenir seuls debout dans leur foi et obligés de se laisser absorber dans le système luthérien.

Source : 🇫🇷 1917 - Le Mystère Accompli, page 168 + Cover

Voici la version américaine :

And the third part.—The German part.
Of trees.—Trees are symbols of saints.
"St Paul gives us the picture of a tree, the roots of which push down deep Into the knowledge of the Divine Plan, while the tree of character grows higher and higher, developing and maturing the rich fruits of the Holy Spirit of God; for instruction is a form of construction."—Z.'14-312; Isa. 61:3. Was burnt up.—Hindered from standing alone, and absorbed into the Lutheran system.

Source : 🇺🇸 1917 - Studies in the Scriptures, Vol 7, The finished mystery, page 148 + Cover

 

⚫ Le tier des arbres fut brûlé = personnages égoïstes qui tirent leur subsistance de l'exploitation du peuple

 

Apoc. 8 [...]
"Les tiers des arbres fut brûlé" Les "arbres" représentent le groupe, appartenant aux classes dirigeantes, des personnages égoïstes qui, occupant une situation élevée, tirent leur subsistance de l'exploitation du peuple et répandent leur ombre funeste sur la terre.

Source : 🇫🇷 1930 - Lumière, vol 1, page 123 + Cover

Voici la version américaine :

Rev. 8 [...]
"The third part of the trees was burnt up." "Trees" represent the selfish, exalted and ruling group of living creatures that draw sustenance from the people and cast their shadows upon the earth.

Source : 🇺🇸 1930 - Light, vol 1, page 112 + Cover

 

⚫ Le tier des arbres fut brûlé = les membres du clergé

 

Pour eux, le message que les témoins de Jéhovah se mirent à annoncer oralement et par les imprimés de la Société Watch Tower après la Première Guerre mondiale était comme de la grêle et du feu mêlés de sang et jetés du haut du ciel sur la terre. - Rév. 8:2, 6, 7.
Pour ceux qui sont élevé, - les "arbres", - comme pour ceux qui sont abaissés, la "végétation" ou herbe verte; - le message annoncé était incendiaire, dur et mortel. Certes, le message prêché contenait les vérités célestes de la Parole écrite de Dieu, mais ces vérités ne produisirent pas l'effet rafraîchissant de la pluie. Elles ressemblaient plutôt à de la grêle froide et dure qui s'abattait sur le clergé et ses ouailles, qui furent assommés par ces vérités bibliques présentées avec force et sans pitié. Ces vérités enflammées consumèrent l'habit du faux christianisme que portaient les membres du clergé (les arbres) et leurs ouailles (la végétation verte), brûlant en quelque sorte ces faux chrétiens et prouvant que la chrétienté n'est ni chrétienne ni dans ses doctrines ni dans ses pratiques.

Source : 🇫🇷 La Tour de Garde, 15 Mars 1970, page 168 + Cover

Voici la version américaine :

To the high ones, like “trees,” and to the low ones, like the “green vegetation” or grass, the message preached was inflammatory and consuming, hard-hitting and death-dealing.
The message preached contained the heavenly truth of God’s written Word, all right, but these truths were not like refreshing drops of rain. They were, rather, like hard cold hail that beat down upon both clergy and their church members, stunning them with Bible truth forcefully presented, unsparingly. They were fiery, consuming the sham of Christianity that the treelike clergy and the vegetation-like laity wore, burning them up as Christians, as it were, proving that Christendom was not Christian, either in doctrine or in practice.

Source : 🇺🇸 The Watchtower, December 1 1969, page 715 + Cover