La transfusion sanguine est-elle bonne ou mauvaise ?

 

 

⚪ Bonne

Une femme est présentée comme héroïne pour avoir sauvé la vie de sa nièce, en lui donnant son sang.

The Remarkable story comes from California of an antomobile accident involving a man, his wife, and his niece. The automobile went over the side of a cliff, killing the man. His wife and his niece, injured, lay in the bottom of the canyon for three days, awaiting discovery. Fearing the death of the child, the woman deliberately cut her arms and breast with glass from the windshield to provide blood to keep will the child alive durind the cold nights. The child will recover, but the heroine is expected to die.

Source : 🇺🇸 Golden Age (l'Âge d'Or), 17 décembre 1924, page 163

🇫🇷 Traduction : L'histoire remarquable vient de la Californie, d'un accident automobile impliquant un homme, sa femme et sa nièce. L'automobile est allé sur le côté d'une falaise, tuant l'homme. Sa femme et sa nièce, blessé, restèrent dans le fond du canyon pendant trois jours, en attendant qu'on les retouve. Craignant la mort de l'enfant, la femme a délibérément coupé ses bras et sa poitrine avec le verre du pare-brise pour fournir du sang, et maintenir l'enfant en vie durant les nuits froides. L'enfant va récupérer, mais l'héroïne est mourrante.

 

Un homme est honoré pour avoir fait 45 fois don de son sang gratuitement

Mr. B.W. Tibble, of London, England, has on forty-five different occasions given a pint of blood, for transfusion to patients in the London Hospital. The usual fee is five guineas, twenty-five dollars, but Tibble has always refused to receive any pay for his services. He has been honored with an Order by the king.

Source : 🇺🇸 Golden Age (l’Âge D'or), 29-07-1925, page 683

🇫🇷 Traduction : M. B.W. Tibble, de Londres, en Angleterre, a donné à quarante-cinq occasions différentes, une pinte de sang, pour la transfusion, aux patients dans l'hôpital de Londres. Le tarif habituel est de cinq guinées, vingt-cinq dollars, mais Tibble a toujours refusé de recevoir une rémunération pour ses services. Il a été honoré avec un ordre par le roi.

 

Pas de lien entre Genèse 9 et la consommation du sang.

All reasonable minds must conclude that it was not the eating of the blood that God objected to, but it was bringing the blood of the beast in contact with the blood of man.

Source : 🇺🇸 Golden Age (l'Âge D'or), 4 février 1931, page 294

🇫🇷 Traduction : Tous les esprits raisonnables doivent conclure que ce n'était pas la consommation du sang sur laquelle Dieu objecta, mais le fait de mettre en contact le sang d’un animal avec le sang d’un homme.

 

Une transfusion dans les règles de l'art

"Aujourd'hui la transfusion est une opération relativement simple et qui ne fait courir aucun risque d'infection à condition naturellement d'observer des règles actuellement bien déterminées."

Source : L'Age d'or, 1er décembre 1936, page 16

 

La transfusion sauve la vie d'un enfant

Keep Children Away from Bears
• At Larder Lake. Ontario, the parents of a two-year-old child allowed him to offer a piece of bread to a chained bear. The bear reached out, knocked the child down and bit him so savagely that it took three men to club him off, and a blood transfusion was necessary to save the child's life. This is a second case of this kind in recent years. The Watchtower proves that imprisonment of wild animals is unscriptural. The bear was not himself. If free to roam he would probably never have attacked the child . The bear Was killed.

Source : 🇺🇸 Consolation, 8 Mars 1939, page 24 + cover

🇫🇷 Traduction : Gardez les enfants loin des ours
• À Larder Lake. Ontario, les parents d'un enfant de deux ans lui ont permis d'offrir un morceau de pain à un ours enchaîné. L'ours frappa l'enfant, le mît à terre et le mordît si sauvagement qu'il a fallu trois hommes pour le neutraliser, et une transfusion de sang était nécessaire pour sauver la vie de l'enfant. C'est un deuxième cas de ce genre au cours des dernières années. La Tour de Garde prouve que l'emprisonnement d'animaux sauvages est non scripturaire. L'ours était pas lui-même. Si libre de se déplacer, il aurait probablement jamais attaqué l'enfant. L'ours a été tué.

 

En 1940 on en fait l'éloge

Le périodique Consolation (édité par la Watchtower) rapporte le cas d’un docteur ayant fait don d'un litre de son propre sang lors d'une urgence. Il y est dépeint comme un héros.

Source : Consolation, 25 décembre 1940, page 19

 

Dieu n'a jamais promulgué l'interdiction de transfusion sanguine.

Dans l'édition de septembre 1945 du périodique « Vertroosting » (la version nérlandaise de « Consolation »), qui parait en Hollande et en Belgique, on peut lire un article concernant l’utilisation de médicaments, la vaccination et la transfusion de sang.

Wanneer wij ons leven verliezen, doordat wij weigeren, inspuitingen te laten maken, dient zulks niet tot een getuigenis ter rechtvaardiging van Jehova's Naam. God heeft nooit bepalingen uitgevaardigd die het gebruik van medicijnen, inspuitingen of bloedtransfusie verbiedt. Het is een uitvinding van menschen, die gelijk de Farizeën Jehova's barmhartigheid en liefde buiten beschouwing laten. Jehova te dienen met geheel ons verstand beteekent niet ons verstand uit te schakelen; vooral dan niet, als het om een menschenleven gaat, dat Jehova toegewijd en daarom heilig is.

Source : 🇳🇱 Consolation, septembre 1945, n 109, page 29, édition néerlandaise) | Télécharger le livre original ici

Traduction : 🇫🇷 "Si nous mourons parce que nous refusons de faire des injections, ce n'est pas un témoignagne pour le nom de Jéhovah. Dieu n'a jamais promulgué de règles régissant l'utilisation des médicaments, des injections ou l'interdiction de transfusion sanguine. C'est une invention des hommes, qui comme chez Pharisiens ne prend pas en considération la miséricorde et l’amour de Jéhovah. Servir Jéhovah avec toute notre pensée ne signifie pas de désactiver notre esprit; surtout pas, lorsqu'il s'agit d'une vie humaine, qui est dévouée à Jéhovah et par conséquent est sacrée."

 

⚫⚪ Bad/Good

En 1959, l'organisation laisse le choix à ses membres

Quoique Dieu ne destine pas l'homme à contaminer son système sanguin par des vaccins, des sérums ou de faibles volumes de sang, il ne semble pas que cette façon de faire soit comprise dans la volonté exprimée de Dieu qui défend d'absorber ce liquide. C'est pourquoi chacun doit juger s'il veut ou non accepter ce genre de médicament.

Source : 🇫🇷 BULLETIN INTERIEUR du 15 juillet 1959.

Même si la personne transfusé était qualifié de "violateur de la loi de Dieu", celle-ci n'était pas exclue pour avoir volontairement accepté une transfusion sanguine.

Nous regrettons naturellement avec vous que cette soeur qui se réclame du reste oint ait accepté une transfusion durant son séjour dans un hôpital. Nous croyons qu'elle a mal agi, contrairement à la volonté de Dieu. Cependant, les assemblées n'ont jamais reçu aucune instruction relative à l'exclusion de celui qui accepterait une transfusion ou l'approuverait. Nous laissons à Jéhovah, le Juge suprême, le jugement de tels violateurs de la loi de Dieu à propos de la sainteté du sang [...] Puisqu'une personne n'est pas exclue pour avoir volontairement accepté une transfusion sanguine ou pour avoir approuvé la transfusion d'un proche, vous n'avez pas le droit d'écarter cette soeur lors de la célébration du souper du Seigneur.

Source : 🇫🇷 1960 BULLETIN INTERIEUR 15 Janvier page 63

 

⚫ Mauvaise

La transfusion est une violation de la loi divine qui amène la perte de la vie éternelle.

A cause de cette interdiction, les serviteurs de Dieu sont-ils désavantagés par rapport aux personnes qui font fi de la Bible et acceptent des transfusions sanguines ? Non [...] bien que la plupart des malades survivent à une transfusion sanguine, beaucoup d'entre eux en subissent des conséquences fâcheuses, et chaque année, des milliers de décès sont directement attribuables aux transfusions sanguines. [...] Serait-il logique de renier Dieu en enfreignant sa loi, simplement dans l'espoir douteux de prolonger sa vie de quelques années dans le présent système de choses ? Si nous essayons de sauver notre vie ou âme en violant la loi de Dieu, nous la perdrons définitivement.

Source : 🇫🇷 1968 - La vérité qui conduit à la vie éternelle, page 168

 

Miséricorde pour le transfusé

A la question "Qu'arriverait-il à un témoin qui fléchirait et accepterait une transfusion ? Serait-il rejeté par la communauté?". La société répond:

...le désir des Témoins est de venir en aide à une personne qui a vécu une expérience traumatisante d'une grave opération et qui a accepté une transfusion. Une telle personne, qui est probablement malheureuse et inquiète pour sa relation avec Dieu, a besoin d'aide et de compréhension. Le fondement du christianisme étant l'amour, les anciens, comme dans toute affaire judiciaire, tempéreront la fermeté par la miséricorde".

Source : 🇫🇷 La Tour de Garde, 15 Février 1997, page 20

 

⚪ Faites votre choix

En 2006, l'organisation laisse le choix à ses membres, concernant les fractions sanguines : 2006-11_[SANG] Supplément au Ministère du Royaume


quelques documents sur l'analyse du DVD des Témoins de Jéhovah sur les transfusion alternative par l'académie nationele de médecine.

doc1 doc2 doc3