Noël le 25 décembre ?

Il est vrai: on ne connaît pas les dates exactes de ces fêtes ou des événements. Par exemple, le 25 décembre ou le 6 janvier n'est pas la date exact de la naissance de Jésus-Chist. Les Romains célébraient déjà le 25 décembre comme étant la fête du soleil. Les chrétiens, à partir du 4e siècle, en changeant le sens, ont adopté cette date pour célébrer la naissance du plus grand soleil: Jésus-Christ (voir Luc 1:78-79, Jean 8:12). En dehors de ce but: adapter le message biblique à la culture locale, pour gagner les païens au christianisme, il y a encore 2 raisons pour le choix du 25 décembre.

1. L'une est la promesse de bénédiction faite le 24e jour du 9e mois juif, qui correspond à notre mois de décembre (voir Ag 2:10-23).
2. L'autre raison est le calcul de Jean Chrysostome, père de l'Eglise grecque, évêque de Constantinople, qui a vécu de 344 à 407 :

a) L'ange a annoncé à Zacharie la naissance de son fils Jean-Baptiste lorsqu'il se trouvait en service, pour le grand jour du pardon qui était célébré à la fin du mois d'Octobre (Luc 1:8-10). donc Elisabeth commence sa grossesse à la fin du moins d'octobre.

b) Lorsque l'ange Gabriel annonce la naissance du Christ, Elisabeth est à son 6e mois. Dans ce cas, Marie est enceinte au mois de mars. Lorsqu'on calcule 9 mois à partir de mars on arrive au mois de décembre.

C'est une théorie plausible, mais pour nous, chrétien, ce n'est pas la date qui est importante, mais le fait que Jésus-Christ soit venu sur terre pour nous sauver, et qu'il faut le rappeller ou le célébrer d'une manière adéquate. Nous constatons, année après année, que l'on écarte toujours plus la personne de Jésus dans cette fête. Pour le public, malheureusement, Christ n'est plus à l'honneur, mais c'est une fête où l'on offre des cadeaux aux enfants, une fête commerciale, une fête de famille, où l'on mange et on boit tant et plus ! Il est honteux de célébrer les fêtes chrétiennes ainsi indignement. Cependant, cela ne veut pas dire qu'il faut bannir toutes ces célébrations. Quand on les fête dignement, à la gloire de Dieu, il n'y a aucun empêchement.

 

L'exemple du peuple de Dieu dans l'Ancien Testament

Dans l'Ancien Testament, Dieu lui-même commande à son peuple de célébrer durant toute l'année certains événements importants, pour le rappel constant de ses actes. Le peuple d'Israël avait plusieurs fêtes religieuses et nationales qu'ils célébraient régulièrement. Par exemple, il se rappelait de leur libération de l'esclavage d'Egypte, lors de la fête de la Pâques, ou encore de la fête des pains sans levain, la fête du tabernacle, durant laquelle, il se souvenait de leur séjour dans le désert. La fête appelée "Pourim" leur rappelait la délivrance d'une tentative de génocide. Le grand pardon, la fête de la Moisson; la fête de la Pentecôte, etc. Concernant l'institution de la fête de la Pâque, Dieu disait :

Et lorsque vos enfants vous diront: Que signifie pour vous cet usage ? vous répondrez: c'est le sacrifice de la Pâque en l'honneur de l'Eternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d'Israël en Egypte, lorsqu'il frappa l'Egypte et qu'il sauva nos maisons.

Ex 12:26-27  

Le peuple d'Israël, par ces célébrations, se rappelait durant toute l'année l'amour de Dieu et ses actes en sa faveur. Il le remerciait publiquement par des sacrifices et par différentes actions de grâces. Les chrétiens aussi, en partant de ce principe, ont institué plusieurs fêtes chrétiennes, liées naturellement à la personne et à l'oeuvre du Christ, afin de rappeler et de remercier le Seigneur pour ses actes envers l'humanité. Comme la naissance, la mort, la résurrection du Christ, son ascension et l'envoi du Saint-Esprit sont des événements de base de la foi chrétienne, il est normal de les instituer aussi comme des fêtes, et de les célébrer durant toute l'année, publiquement, en se rappelant et en remerciant le Seigneur pour son amour et son salut. La naissance du Christ sur la terre était tellement significative et importante que d'abord, les anges l'ont célébrée en chantant (voir Luc 2:8-15). Puisqu'ils l'ont fait, pourquoi ne pourrions-nous pas le faire ? La mort et la résurrection du Christ sont aussi des événements capitaux de la foi chrétienne. L'apôtre Paul les présente comme l'essence même de la bonne nouvelle, proclamée de la part des croyants (voir 1 Co 1:1-5).
En dehors du baptême et de la sainte cène, institué par le Seigneur lui-même, les chrétiens célèbrent essentiellement Noël (La venue sur terre du Christ), Pâques (la mort et la résurrection du Christ), l'ascension et la Pentecôte (l'envoi du Saint-Esprit). Les chrétiens les fêtent par principe, non parce que le Seigneur le commande. Le but des fêtes chrétiennes est aussi une proclamation publique de l'amour et du salut de Dieu envers le monde perdu.

Chronologie des dates et événements publiés