Jésus-Christ est-il ressuscité corporellement
ou en esprit ?


Pour pouvoir harmoniser la thèse du retour invisible du Christ en 1914, la Société des témoins de Jéhovah (SDTJ) enseigne que Jésus est ressuscité d'entre les morts non corporellement, mais comme un être spirituel. Evidemment, la résurrection corporelle demande un retour corporel et une résurrection en esprit, un retour en esprit. L'erreur engendre l'erreur ! Pour la SDTJ, Jésus, l'homme parfait est mort éternellement. Il est revenu à la vie dans la personne qu'il était avant sa naissance, c'est à dire l'archange Michel. Pour justifier son point de vue, la SDTJ avance les quatres arguments suivants:

1) Jésus-Christ ne pouvait pas prendre le corps qu'il avait donné en sacrifice. Cela signifierait l'annulation de la valeur de son sacrifice.
2) L'apôtre Pierre déclare que Jésus-Christ est ressuscité en esprit (1 Pierre 3:18).
3) Etant donné que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, il devait ressusciter en tant qu'esprit (1 Corinthiens 15:50).
4) Le fait que les disciples ne l'ont pas reconnu après sa résurrection démontre qu'il n'était pas ressuscité avec son corps.

Ces thèses peuvent sembler plausibles pour ceux qui ont une approche superficielle du sujet. Mais une étude approfondie montre que ces idées sont étrangères aux enseignements bibliques.

L'enseignement de la résurrection du Christ en esprit est faux, car Jésus-Christ lui-même a témoigné de sa résurrection corporelle. La Bible enseigne et confirme implicitement que Jésus-Christ est né et a vécu en tant que Fils de l'homme sur la terre, et qu'il est mort et ressuscité en tant que Fils de l'homme. Jésus-Christ lui-même déclare qu'il est ressuscité d'entre les morts corporellement et non en tant qu'esprit :

Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. 40 Et en disant cela, il leur montra ses mais et ses pieds. 41 Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu'ils étaient dans l'étonnement, il leur dit: Avez-vous ici quelque chose à manger ?

Luc 24:39-41  

Dans une autre circonstance, afin de prouver sa résurrection réelle et corporelle, il demande à son disciple Thomas :

Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-là dans mon côté; et ne soit pas incrédule, mais crois.

Jean 20:27  

Arrêtons et réfléchissons un peu à la signification de cet évènement. Jésus montre-t-il à ses disciples son corps réel ressuscité ou un corps irréel semblable à l'ancien ? Présentait-il un corps qui n'est pas vraiment le sien, dans le but de convaincre ses disciples de sa résurrection ? C'est ce qu'affirme la SDTJ. Selon elle, les traces des clous dans ses mains, dans ses pieds et la blessure du côté qu'il montre aux disciples ne sont pas du tout réelles. Ces traces et blessures ne sont pas en réalité celles de son corps ressuscité mais celles d'un corps provisoire et irréel qu'il avait pris dans le but de convaincre ses disciples.

Son corps charnel n'a pas été enlevé au ciel. Beaucoup pensent que Christ est monté au ciel avec son corps de chair, du fait que celui-ci n'a pas été retrouvé dans la tombe après sa résurrection...Un jour il alla jusqu'à dire à l'apôtre Thomas de mettre sa main dans son côté afin qu'il soit convaincu de sa résurrection. Ne sont-ce pas là des preuves que Christ est ressuscité avec son corps qui a été supplicié ?
Non ! Car " Christ est resuscité avec son corps une fois pour toutes en ce qui concerne les péchés,... ayant été mis à mort dans la chair, mais rendu vivant dans l'esprit" (1 Pierre 3:18). Les humains fait de chair et de sang ne peuvent vivre dans le ciel... Jésus s'était matérialisé tout comme les anges l'avaient fait dans le passé. Pour convaincre Thomas, il a revêtu un corps marqué de trous

Source : Vous pouvez vivre éternellement... , page 143-145

Si Jésus avait revêtu un corps de marqué de trous, et " emprunté " pour l'occasion, les stigmates dans lesquels Thomas était appelé à placer ses mains eussent été fictifs. Loin du Seigneur la pensée de tromper les siens en leur faisant croire que les marques étaient authentiques, alors qu'elles auraient été factices !

Notre pensée, par conséquent est que lorsque notre Seigneur apparut, il se matérialisa, il parut dans un corps. Ce ne fut pas une tromperie, au contraire, c'était dans le but d'empêcher les disciples d'être trompés. Etant des hommes naturels ils ne pouvaient pas comprendre un changement de la nature humaine à la nature spirituelle. Donc cette apparition eut lieu pour les aider à sortir d'une difficulté et les empêcher de dire : "il n'est pas ressuscité."

Source : La Tour de Garde Aout 1913, page 60

Mais une telle prétention fait de Jésus-Christ un manipulateur et un menteur ! On ne peut pas concevoir une telle chose de la part de notre Seigneur car " on n'a jamais trouvé de ruse dans sa bouche (1 Pierre 2:22).

- À noter que leur justification en dit assez long : "Ce ne fut pas une tromperie, au contraire, c'était dans le but d'empêcher les disciples d'être trompés"
- par qui ? un Jésus spirituel ?

Le glorieux message que les croyants de tous les âges sont appelés à proclamer peut se résumer en une phrase : " Le Seigneur est réellement ressuscité " (Luc 24:34)

Jésus dit bien :

regardez mes mains et mes pieds, c'est bien moi, palpez moi et regardez.

Luc 24:39  

Si Jésus-Christ avait informé et enseigné à ses disciples qu'il allait ressusciter en esprit et non corporellement, pourquoi alors Thomas exige-t-il de voir son corps pour croire à sa résurrection ? pourquoi Jésus-Christ ne le corrige-t-il pas en disant que sa demande est illogique, puisqu'il a promis une résurrection en esprit ? Pourquoi ne lui a-t-il pas expliqué que son corps avait été donné en sacrifice, et qu'il ne pouvait plus le voir ? Au lieu de cela, pourquoi Jésus-Christ accepte-t-il sa demande, lui montre ses mains et son côté, pour le convaincre de sa résurrection ? Dans une autre circonstance, Jésus-Christ déclare ceci à propos de sa vie humaine qu'il va sacrifier pour les péchés de l'humanité :

Si le Père m'aime, c'est parce que, moi, je me défais de ma vie pour la reprendre. 18 Personne ne me l'enlève, j'ai le pouvoir de m'en défaire et j'ai le pouvoir de la reprendre.

Jean 10:17-18  

Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai [...] 21Mais il parlait du temple de son corps. 22 C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela.

Jean 2:19-22  

Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

Matthieu 12:40  

On ne peut pas être plus clair que cela. Le Fils de l'homme devrait rester seuleument trois jours et trois nuits dans le coeur de la terre, c'est-à-dire le tombeau, et ensuite il devrait ressusciter d'entre les morts. Ces paroles du Christ montrent explicitement l'erreur de l'enseignement de la SDTJ, qui déclare que "l'homme Jésus-Christ est mort éternellement" (Etudes des écritures, vol 1. p. p. 476-477). Remarquez que Jésus-Christ déclare reprendre sa vie et son corps humaine qu'il donne en sacrifice. Cela ne signifie nullement l'invalidation de son sacrifice et de ses effets. Cet argument est pure invention de la part de la SDTJ dans le but d'appuyer un enseignement (le retour invisible en 1914) qui n'est lui aussi qu'une invention.

Il y a une autre réalité à souligner: si ce raisonnement de la SDTJ était juste, alors il ne faudrait pas que Christ soit revenu à la vie ou soit même ressuscité corporellement ou en esprit. Il devrait rester éternellement mort, car Jésus-Christ n'a pas offert seulement son corps en sacrifice, mais aussi sa vie, sa personne, son être entier (voir Jean 10:17; 1 Co 15:3-4; Ga 1:4).

Bibliquement, la résurrection corporelle du Christ ne signifie pas l'annulation de la valeur de son sacrifice. Bien au contraire, c'est l'attestation, la garantie que Dieu, le Père a accepté son sacrifice. Celui qui croit en lui est désormais justifié et sauvé. Comme l'apôtre Paul le déclare :

Si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, 18 et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.

1 Cor 15:17-18  

Jésus-Christ a attesté qu'il gardait encore son humanité lorsqu'il s'est présenté à Jean comme "le lion de la tribu de Juda, le rejeton et la postérité de David" (Ap 5:5; 22:16). Jésus-Christ avait même déclaré qu'il reviendrait sur la terre en tant que "Fils de l'homme":

Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

Matthieu 24:30  

Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Luc 18:8  

Tout cela montre la réalité de sa résurrection corporelle et physique d'entre les morts.

L'enseignement de la résurrection en esprit du Christ est aussi faux, car les anges de Dieu ont témoignés concernant sa résurrection corporelle. Les anges ont proclamé cette réalité lorsque les femmes sont venues voir le corps du Christ au tombeau :

Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. 6 Il n'est point ici: il est ressuscité, comme il l'avait dit. voyez le lieu où il était couché.

Matthieu 28:5-6  

L'enseignement de la résurrection en esprit du Christ est encore faux, car les apôtres aussi ont témoigné de sa résurrection corporelle et l'ont confirmée maintes fois :

C'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. 32 C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins.

Actes 2:31-32; voir 5:30-32.  

Par cette déclaration, l'apôtre Pierre atteste incontestablement que la résurrection du Christ a eu lieu corporellement et non en esprit. Le corps du Christ n'a pas vu la corruption. Il a été relevé du tombeau par la résurrection. Le fait que, même après sa résurrection, les disciples l'ont vu et présenté en tant que Fils de l'homme et non comme l'archange Michel, démontre la résurrection corporelle du Christ. Le disciple Etienne dit :

Je vois les cieux ouvert et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.

Actes 7:56; voir aussi Apocalypse 1:13  

L'apôtre Paul déclare que Jésus-Christ est actuellement notre médiateur en tant qu'homme :

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps.

1 Timothée 2:5-6  

Il déclare encore que Jésus-Christ jugera l'humanité dans sa position de "Fils de l'homme" quand il reviendra :

Parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la Justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à nous tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts.

Actes 17:31; voir Jean 5:22  

L'enseignement de la résurrection du Christ en esprit est encore faux, car le sens biblique de la résurrection exige toujours une résurrection corporelle. Selon la Bible, la résurrection signifie toujours l'appel à la vie de celui qui est décédé. S'il n'y a pas de mort auparavant, il n'y a pas non plus de résurrection. Si le corps sans vie de Jésus-Christ ne s'est pas relevé trois jours après son enterrement, cela n'est pas une véritable résurrection. Jésus-Christ n'ayant pas vécu, et n'étant pas mort en tant qu'esprit, ou en tant qu'archange Michel, on ne peut pas parler d'une résurrection de Jésus en esprit. La Bible nous enseigne que c'est Jésus de Nazareth, le Fils de l'homme, qui est ressuscité le troisième jour d'entre les morts :

Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures : 4 qu'il a été enseveli, et qu'il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures.

1 Corinthiens 15:3-4  

Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins.

Actes 3:15; voir aussi 10:39-41; 2:23-24, 32; 17:3  

Dès lors Jésus commença à faire à connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour.

Matthieu 16:21  

Bibliquement, quand on parle de la résurrection, il s'agit toujours d'une résurrection corporelle de la personne décédée. On ne connaît pas une résurrection en esprit. Toutes les résurrections relatées dans la Bible (Lazare, le fils de la veuve, etc.) sont toujours corporelles. Le roi Hérode, ayant entendu parler de la renommée de Jésus-Christ, a déclaré "Jean, celui qui baptisait, s'est réveillé d'entre les morts" (Marc 6:14-16). Pour lui et pour le peuple, la résurrection était toujours corporelle et non en esprit. Lorsque Jésus annonce sa mort et sa résurrection, il ne parle pas d'une résurrecrtion exceptionnelle, en esprit, mais d'une résurrection corporelle (voir Mt 20:17-19). C'est pour cette raison que, lorsque Jésus est mort, les grands prêtres et les pharisiens exigent de Pilate que l'on surveille son sépulcre en scellant la pierre :

Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore: Après trois jours je ressusciterai. 64 Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu'au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première.

Matthieu 27:63-64  

Si Jésus-Christ avait vraiment enseigné qu'à sa résurrection, son corps serait donné en sacrifice, et qu'il ressusciterait en esprit, cette demande des Juifs à Pilate n'aurait plus eu aucun sens.

On trouve également beaucoup de témoignage confirmant la résurrection corporelle du Christ, dans les écrits des chrétiens des premiers siècles, tels qu'Ignace d'Antioche, Irénée de Lyon, Justin Martyr, Tertullien etc... ces chrétiens combattent l'influence des philosophes Platon et Pythagore, qui dénigent le corps et glorifient l'esprit. Sous leur influence, certains commencent à déformer l'incarnation réelle du Christ, son humanité, sa mort et sa résurrection. Christ aurait vécu en ayant une apparence humaine, non réelle, et serait mort et ressuscité spirituellement. Pour réfuter ces idées païenne, les premiers chrétiens proclament maintes fois la résurrection et l'ascension corporelle du Christ au ciel. Par exemple, Ignace d'Antioche écrit à ce propos vers l'an 110 ap. J.-C:

Pour moi, je sais et je crois que, même après sa résurrection, il était dans la chair. Et quand il vient à Pierre et à ceux qui étaient avec lui, il leur dit: " Prenez, touchez-moi, et voyez que je ne suis pas un démon sans corps.

Source : Ignace s'Antioche aux Smyrniotes III:I

Justin Martyr, qui fut tué à Rome en 165, dit aussi ceci :

Il (Jésus) leur demanda de partager la nourriture avec eux; tout cela afin qu'ils arrivent à la certitude ferme qu'il était réellement ressuscité corporellement.

Source : Justin, R-Frag. 9

Que penser des arguments de la SDTJ ?

La Société des témoins de Jéhovah avance les paroles de l'apôtre Pierre qui dit que Jésus est "mis à mort selon la chair et a été rendu vivant selon l'esprit" (1 pierre 3:18). Ce verset ne dit pas que Jésus-Christ est ressuscité en tant qu'esprit mais "selon l'Esprit". Une bonne traduction de ce verset donne le sens que Jésus est ressuscité "par le Saint-Esprit" comme cela est exprimé dans Romains 1:4 :

"Selon l'Esprit-Saint, il a été manifesté Fils de Dieu avec puissance quand il a été ressuscité d'entre les morts".

En ce qui concerne la déclaration de Paul "la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu", (1 Corinthiens 15:50) cela ne prouve absolument pas la résurrection spirituelle du Christ. Le contexte et le verset n'essaient pas de nous montrer qu'on ne peut pas hériter le royaume de Dieu corporellement. Même les TDJ croient que la grande foule héritera le royaume de Dieu ici-bas, dans un corps humain. L'apôtre Paul veut dire que l'homme naturel, non régénéné par l'Esprit-Saint, et par la résurrection, ne peut hériter ni de la vie éternelle, ni du royaume de Dieu. L'expression "la chair et le sang" désigne effectivement dans la Bible, l'homme dans son état actuel, non régénéré par le Saint-Esprit et par la résurrection. Notre corps actuel est limité par les conditions de ce monde. Il est corruptible et mortel. Il n'est pas apte pour la vie éternelle préparée par Dieu. Effectivement, il a besoin de passer par un changement, par une transformation. Ce changement se réalise d'abord par une nouvelle naissance grâce au Saint-Esprit, puis par la résurrection et la transformation de notre corps à l'enlèvement de l'Eglise. Ce corps mortel et corruptible deviendra alors un corps incorruptible et immortel. C'est seulement par la nouvelle naissance et par la résurrection ou la transformation du corps qu'on héritera le royaume de Dieu (voir 1 Co 15:51-52; Ph 3:21: Rm 8:11).


Pourquoi les disciples n'ont-ils pas reconnu le Christ ressuscité ?

Dans certains cas, c'est Dieu qui les a empêchés de le reconnaître :

Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.

Luc 24:16  


- et OUI, leurs yeux et pas sa forme !
- Confirmé par le verset 31 : Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux.

Dans un autre cas, c'était la distance et il ne faisait pas encore totalement jour: par exemple les disciples au bord de la mer (voir Jean 21:4,8).

Et dans certains cas, leur état d'esprit, leur psychisme et la peur les empêchaient de le reconnaître de suite: par exemple dans le cas de Marie-Madeleine. Nous lisons qu'elle pleurait et s'agitait après l'apparition des anges (voir Jean 20:11-18). C'est dans cet esprit d'agitation qu'elle n'a pas reconnu Christ en pensant parler au jardinier. Nous lisons également au verset 16 qu' elle se tourna et lui dit en hébreu: "Rabbouni". Donc, elle ne parlait pas avec lui face à face.

En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout; mais elle ne savait pas que c'était Jésus. 15 Jésus lui dit: Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu? Elle, pensant que c'était le jardinier, lui dit: Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et je le prendrai. 16 Jésus lui dit: Marie! Elle se retourna, et lui dit en hébreu: Rabbouni! c'est-à-dire, Maître!

Jean 20:14-16  

Même avant sa résurrection, lorsque Jésus-Christ marchait sur les eaux, les disciples ne l'ont pas reconnu tout de suite (voir exemple Marc 6:49). Peut-on affirmer qu'à ce moment-là Jésus était un esprit prenant plusieurs formes ?

Conclusion

Par conséquent, enseigner que Jésus-Christ est ressuscité en tant qu'esprit revient à renier la résurrection du Christ. Le seul but de cette affirmation de la SDTJ est d'harmoniser cela avec leur enseignement, le retour du Christ en 1914. Indubitablement, une résurrection corporelle exige un retour corporel, et une résurrection en esprit un retour invisible. Admettre une résurrection corporelle du Christ signifie la destruction total de leur enseignement relatif au retour invisible en 1914